Winter 2014 on Wahkuna, Part 3 Morelia

Winter on Wahkuna, part 3 Morelia and the monarch butterflies biosphere

Nous avons poussé notre aventure culturelle 10 heures d’autobus au sud-est de San Blas, dans l’état du Michoacan pour aller y visiter la ville de Morelia et sa biosphère de papillons monarques. Le voyage en bus était mémorable de par son confort, sa qualité, et la ponctualité des autobus de luxe. Nous avons pris quartier pour trois nuits dans l’hôtel Casino, situé en plein centre historique de Morelia. À notre arrivée, notre première surprise fut le froid: 8oC!!! Je sais que nos amis Canadiens et Européens vont bien rigoler mais nous n’avions pas ressenti de froid tel que celui-ci depuis un bout de temps.

We furthered our touristic adventure, 10 hours south east of San Blas in the state of Michoacan, by visiting the city of Morelia and it Monarch butterfly biosphere. The trip onboard state of the art buses was memorable. We felt as if we were travelling first class and none of the buses where a minute late. We stayed at the Hotel Casino facing the main square of the historical center of town. Upon arriving we were surprised at the difference of temperature, it was only 8oC!!!! I know that our Canadian and Europeen friends will have a good laugh at our complaint but after several months in the high 20oc and 30oc, you start to develop thin blood.

Morelia est une ville très européenne. Nous nous sommes souvent crus quelques part en Espagne ou dans le sud de la France. Le rythme de la vie n’est pas celui rencontré dans les autres villes. Ici, les étudiants en médecine tous habillés de blanc se pressent tôt le matin sac à doc et bouquins en main. Les hommes d’affaires et professeurs universitaires ont leur réunion, ordinateur portable et costume et cravate dès les huit heures. Morelia c’est une ville du “maintenant” et pas de “mañana”.
Le premier jour, nous avons déambulé dans le quartier historique, allant de boutiques en musées. Le musée qui fut pour nous le plus remarquable fut celui de l’artisanat. Tout y était en exposition et à vendre. Nous avons pu admirer le savoir faire de l’artisanat mexicain avec de véritable merveilles, telles que des poteries, des meubles et des guitares. Nous avons aussi pris en photo un magasin qui est étonnant, celui dédié aux robes de l’anniversaire des 15 ans et de la présentation au 3ème anniversaire des petites filles. Pour les petites filles et jeunes filles uniquement, ces magasins sont de véritables festins pour les yeux. Les robes de princesses de toutes les couleurs donnent envie de redevenir enfant. Le coût pour une robe commence bien souvent vers les 4000 pesos pour atteindre, il va sans dire des sommes extravagantes. Les parents devront aussi organiser et payer une fête digne d’un véritable mariage qui sera célèbrée après la traditionnelle messe, durant laquelle la jeune fille sera présentée à la société.

Morelia is a Mexican city with a great European flare. We thought that we were somewhere in Spain or in the south of France. The rythme of life there is also quite different from the one we had countered in the other cities we had visited so far. In Morelia, you will see medical students all dressed in white uniforms with backpacks and books in hand hurrying to class as early as 7:00. University professors and businessmen have breakfast meetings at 8:30. Morelia is a city of the Now not of the mañana. The first day we wandered around the historical center and still did not manage to see everything. We went from boutiques to historical buildings. The most memorable was by far the museum of artisanat with its marvelous pieces of furnitures, potteries and guitars. We also took photos, for us Europeans, of an astonishing shop selling dresses for a girl’s 3rd birthday presentation and the most important birthday for a young woman, her15th birthday. For all the girls these shops are a feast for the eyes. The dresses of all colours make us want to be 15 again. The entry cost for such garment is 4000 pesos and can reach extravagant sums of money. Parents will also have to organise and pay for a party that resemble a wedding party during which, after the traditional mass, their daughter will be publicly presented to society.

Le 16 janvier, jour de l’anniversaire de Robert, nous sommes partis ( encore une fois en plein milieu de la nuit) vers les 9 heures pour aller découvrir la biosphère des papillons monarques. Ces papillons sont arrivés du Canada au début de l’hiver et restent jusqu’en mars dans quelques arbres stratégiques, où ils se tiennent groupés par millions. Pour aller les rencontrer, il faut mettre ses bottes de marche et surtout être un peu en forme car, ces papillons aiment l’altitude, plus de 3000 mètres pour être un peu plus précis et l’air y est un peu plus difficile à respirer. Mais l’homme d’honneur du jour, Robert et moi ne nous sommes pas laissés intimider et avons grimpé la montagne. Seul notre guide était un peu fatigué, s’attendant peut-être plutôt à ce que nous gravissions le chemin à dos de cheval. Une fois sur place, c’est le calme total, interdiction de parler et de rester plus de 20 minutes. Seul le bruissement des ailles des papillons qui se tiennent en grappe dans les sapins est odible. Un moment magique!

On the 16th of January, ROBERT’s birthday, we left (once again in the middle of the night:-( ) around 09:00 to discover the Monarch Butterfly biosphere. Theses butterflies arrive from Canada at the beginning of the winter and stay until March in a few particular tress where they group themselves in millions of individuals. To see them, it is necessary to have hiking boots and be in a bit of physical good shape as theses little guys like altitude, more than 3000 meters to be exact where the air is a little bit thin. But birthday boy and I did not let us get intimidated by the challenge and climbed the mountain. Only the guide appeared to be a little tired, expecting probably that we would have chosen to do the climb by horse. Once at the biosphere it is total silent, nobody is allowed to speak or stay more than 20 minutes. The only noise is the murmur of the wind and the butterflies that are grouped in clumps in the trees. It was a magical moment.

Nous sommes restés à les admirer mais aussi à nous dire que ces petits insectes n’ont contrairement à nous pas besoin d’un GPS pour se diriger du Canada jusqu’au Mexique. Qui de nous deux est donc vraiment intelligent?
De retour au camps, nous en avons profité pour prendre une bonne soupe de poulet bien chaude ( il ne faisait pas loin de 0oC) et la cuisinière nous a préparé des tortillas toutes fraîches que nous avons dévorées avec plaisir. Les restaurants et les petites boutiques sont tenus par les habitants du coin qui ne vivent pas de grand chose et qui font du très beau travail avec leur laine. J’ai succombé pour un poncho de laine d’agneau car il était d’une par tellement beau et d’autre part tellement chaud. Robert l’a tout de suite baptisé mon nouveau “nid”dans lequel je me suis endormie dans la voiture qui nous a ramenés à Morelia.

We stayed there to admired them but also to tell ouselves that theses little insect unlike us do not need a GPS to get from Canada to Mexico. So between insect and human, who is truly the most intelligent?
Back at base camp it was time for a very hot chicken soup ( it must have been around 0oC!) and the cook also prepared some fresh tortillas right before our eyes. The restaurants and little shops are run by First Nation locals who do not have much to sell or live on. They have wonderful sweaters made from the wool of their sheep. I succumbed to a poncho made out of lambs’ wool. The poncho was promptly baptised the new “nest” because I fell fast asleep in it in the car on the way back.

De retour à San Blas, nous avons commencé à nous préparer pour notre départ, et c’est avec les larmes aux yeux et un gros chagrin que nous sommes partis car la veille de notre départ, une voiture a tué le petit chiot, Guardian dans le parking de la Marina. Nous avons tous eu le cœur brisé, navigateurs comme personnel car nous étions tous très attachés à ce chien si tendre.

Back in San Blas, we started getting ready to move on. It was with lots of tears in our eyes and broken hearts that we said goodbye because the day before our departure Guardian, the lovely little puppy, was ran over and killed by a car. We were all heartbroken as the cruisers and marina staff alike where dearly attached to this very gentle little dog.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s