Fall 2013 on Wahkuna, Automne 2013 à bord de Wahkuna

Un automne à bord de Wahkuna. A fall onboard Wahkuna

Le 19 octobre 2013. October 19th 2013
De San Carlos à Santa Rosalía . From San Carlos to Santa Rosalía
85 miles nautiques. 85 nautical miles
16h 30 de navigation à 5.2 nœuds de moyenne. 16 and half hours of navigation at an average of 5.2 knots.
Nous sommes partis le 19 octobre de San Carlos à minuit pour profiter pleinement de la lune pendant notre traversée de la mer de Cortez afin de rejoindre Santa Rosalía, 85 miles nautiques plus loin. Il n’y avait pas de vent pour les premières deux heures de navigation puis il s’est installé tranquillement pour nous permettre une traversée confortable. Ce n’est qu’aux dernières 10 miles avant Santa Rosalía que le vent a forci et nous sommes arrivés presque en surfant, dans le petit port de cette bourgade.
Santa Rosalía fut à l’origine une petite ville établie par une compagnie minière française qui y exploitait le cuivre et encore aujourd’hui, elle a gardé son architecture française, avec notamment sa célèbre église construite par Gustave Eiffel. Après la Deuxième Guerre Mondiale, le prix du cuivre s’est effondré et la compagnie Boleo s’est retirée, laissant le contrôle de l’exploitation minière aux habitants de la ville. Encore aujourd’hui, il existe en dehors de Santa Rosalía une mine de cuivre qui aujourd’hui connaît un regain d’intérêt et apporte une certaine prospérité à la région.
We left at midnight on October 19th from San Carlos to fully enjoy the moonlight during our first 85 nautical miles crossing of the Sea of Cortez on our way to join Santa Rosalía. There was no wind for the first two hours of our crossing but it slowly came and made our trip quite enjoyable. It is only at in the last 10 miles of the trip that the wind started increasing and we just about surfed into the tight harbour of Santa Rosalía.
Santa Rosalía was originally a small city mainly developed by a French copper mining company and today still retains its French influence in its architecture and its famous church, built by Gustave Eiffel. After the Second World War, the price of copper crumbled and the French left the mining industry in the hands of the local residents. Today, there is still a copper mine outside of Santa Rosalía and the industry is bringing back some prosperity to the resident of the town.

Le 22 octobre 2013. October 22nd, 2013
De Santa Rosalía à Punta Chivato. From Santa Rosalía to Punta Chivato
28 miles nautiques. 28 nautical miles
6 heures de navigation à 4.7 nœuds de moyenne. 6 hours of sailing at 4.7 knots
Nous avons été accueillis à Punta Chivato par trois gros dauphins qui venaient voir ce qui pouvait y avoir à manger dans la baie. Punta Chivato est réputée pour ces magnifiques coquillages le long de sa plage. Il y a quelques maisons privées et un hôtel. Punta Chivato a aussi un petit aéroport pour pilotes privés uniquement. La baie n’est pas profonde et des pêcheurs venus de Guaymas passent des jours entiers à pêcher dans la baie. Punta Chivato a de nombreux oiseaux et des couchers de soleil splendides et un nouveau pêcheur, Robert le Terrible !!!!!!!!!!!!!!!!
We were welcomed in Punta Chivato by three big dolphins who came to check if there was anything left to eat in the bay. Punta Chivato is known for its beautiful seashells which can be collected along its beach. There are a few private houses and a hotel. As well, Punta Chivato has a little airport only open to private aeroplanes. Punta Chivato bay is not deep and fishermen from the city of Guaymas spend days on end fishing in the bay. This area also has numerous seabirds, splendid sunsets and recently a new fisherman, Robert the Deadly!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Le 24 octobre 2013. October 24th 2013
De Punta Chivato à Punta Pulpito. From Punta Chivato to Punta Pulpito
53 miles nautiques. 53 nautical miles
9 heures de navigation à 5 nœuds de moyenne. 9 hours of sailing at an average of 5 knots.
Nous n’avons pas démarré avec beaucoup de vent et nous avons dû mettre le moteur. Ceci a attiré notre premier dîner pour deux, une espèce de petit thon à la chaire rouge succulente. Il a fini en beignet japonais au coco et en sashimi, un délice ! Punta Pulpito est superbe. C’est une toute petite baie, et l’eau y est transparente. Il y a même un petit récif où nous avons vu de touts petits poissons de toutes les couleurs. Une découverte pour Robert et pour moi un retour aux sources calédoniennes qui a fait du bien.
Recette de beignet japonais au coco
• Un poisson que vous aimez, couper en bouchée
• Pâte à beignet japonais tempura préparée avec du lait avec la même consistance que la pâte à crêpes
• Penko (chapelure japonaise) mélangée avec du coco râpé
• Tremper chaque morceau de poisson dans la pâte tempura, puis dans le Penko au coco et faire frire jusqu’à ce que le beignet soit doré.
• Servir chaud avec votre sauce au choix (la mayonnaise ou le Kikkoman marchent bien)
We did not start the day with a lot of wind and we had to use the motor. This however attracted our first dinner for two, a type of small tuna with delicious red meat like steak. It ended up as Japanese coconut fried fish and sashimi, what a treat! Punta Pulpito is gorgeous. It is a very small anchorage with turquoise sea. There was even a little reef where we were able to see some small colourful fish. This was a discovery for Robert and for me a welcomed return to my New Caledonian roots.
Recipe for the Japanese Coconut Fried Fish
• Choose a type of fish that you like best
• Cut it in eatable size
• Dip each chunk of fish into tempura batter which is generally purchased readymade to mix
• Dip each chunk of fish into a bowl of Penko (Japanese breadcrumbs) mixed with coconut shreds.
• Deep fried the fish until it is brown on the outside
• Enjoy as is or with a dip of your choice ( mayonnaise or Kikkoman dip works well)

Le 28 octobre 2013. October 28th, 2013
De Punta Pulpito à Caleta de San Juanico. From Punta Pulpito to Caleta de San Juanico
23 miles nautiques à 5.6 nœuds de moyenne. 23 nautical miles at an average of 5.6 knots
Jour de navigation sans vent L ! Mais nous avons croisé quelques dizaines de dauphins qui remontaient la côte. Nous avons aussi pêché notre première dorade. A notre arrivée à Caleta de San Juanico, nos amis étaient déjà là. Estelle, Yan et Rim à bord de leur bateau Sunbear, Chris et Létitia à bord de Moon Shell et les anciens propriétaires de Wahkuna, Sandy, Barney et Zippy à bord de leur bateau Sand and Barnacles. Nous les avons tous invités à bord pour partager notre dorade qui a fini elle aussi en beignets japonais !!!!!!!!!!!!!!!!!!!
No wind today L ! But we saw about a dozen dolphins who were going up the coast. We also managed to catch our first dorado. When we arrived in Caleta de San Juanico, our friends were already there. Estelle, Yan and Rim onboard Sunbear, Chris and Letitia onboard Sea Shell and the former owners of Wahkuna Sandy, Barney and Zippy their dog onboard their new motor boat called Sand and Barnacles. We invited all of them to a party onboard Wahkuna to share our dorado which, guess what, also finished as Japanese Fried Coconut Fish!!!!!!!!!!!!!!!

Le 29 octobre 2013. October 29th, 2013
De Caleta de San Juanico à Isla Coronados. From Caleta de San Juanico to Isla Coronados
23 miles nautiques sans le moindre souffle de vent ! 23 nautical miles with not a breath of wind !
Nous aurions pu faire du ski nautique de Caleta de San Juanico à Isla Coronados. Un miroir d’eau L et un autre poisson long qui a fini en curry au coco aux fruits tropicaux. Isla Coronados avec son eau turquoise m’a rappelée l’île des Pins. Dommage pour la météo se soit gâté à cause d’une dépression tropicale.
We could have water skied from Caleta de San Juanico to Isla Coronados. The water was like a mirror L and we caught another type of long fish caught which this time ended up as coconut curry with tropical fruits. Isla Coronados reminded me of Ile of Pines. It was too bad that the weather turned bad due to a nearby tropical storm.

Le 30 octobre 2013. October 30th, 2013
De Isla Coronados à Puerto Escondido, un port maritime à 24 kilomètres de la ville de Loreto.
From Isla Coronados to Puerto Escondido, a marina 24 kilometres from the city of Loreto.
23 miles nautiques en 5 nœuds de moyenne. 23 nautical miles, at an average of 5 knots.
Notre première bonne journée de voile ! Le vent venait du nord, fort tout le long mais pour faire bouger notre Wahkuna et nous en avons bien besoin. Nous sommes allés nous mettre à l’abris en vue de l’approche de la dépression tropicale Ivo, à Puerto Escondido un ancien cratère de volcan aujourd’hui reconverti en port. Nous en avons profité pour nous ravitailler dans la ville de Loreto qui est une petite ville sympathique avec de bons restaurants typiques mexicains et une architecture intéressante. C’est aussi une ville qui fait un effort au niveau de l’environnement car nous y avons trouvé des poubelles et un bureau pour la protection du Park Maritime de la Bahía de Loreto. Malheureusement, le bas de la ville était encore en train de pomper toute l’eau tombée pendant les deux derniers cyclones qui ont laissé près de 4 mètres d’eau. Il faut dire que le système de canalisation d’eau n’a pas été entretenu ou réparé car le maire de la ville a volé tout l’argent dirigé à la remise en état du système, et ceci bien entendu avant de disparaître dans la nature.
Our first great day of sailing! The wind was from the north, strong and steady all the way pushing Wahkuna. We went to seek refuge from the Tropical Storm Ivo in the marina Puerto Escondido, a former volcano which is today a private marina. We took advantage of our stay there to re provision the boat. We went shopping to Loreto, the nearby very cute town with excellent Mexican restaurants and an interesting history and architecture. We also noticed that Loreto is making an effort to keep its streets clean by providing garbage bins everywhere throughout the town and by raising awareness of the marine biodiversity through the Loreto Natural Marine Reserve. Unfortunately, the downtown area was still recovering from two cyclones which had left over 4 meters of rain water which the city was still trying to drain out a few weeks later. That is due to the fact that the drainage system could not be renovated because the mayor of the city had recently run off with all the money collected for this purpose. Of course, he disappeared and the money could not be recovered.

Le 7 novembre 2013. November 7th, 2013
De Puerto Escondido à Honeymoon Cove. From Puerto Escondido to Honeymoon Cove
4 miles nautiques. 4 nautical miles
1 heure de navigation. 1 hour of sailing
Honeymoon Cove : Hissez les voiles, naviguez pour 30 minutes, rangez les voiles, allumez le moteur et jetez l’encre. Vous êtes arrivés ! Un bel ancrage avec quelques moustiques mais une vue de la Sierra de las Gigantas magnifique et une petite baie à l’eau turquoise bien abritée. Un joli coin.
Honeymoon Cove. Hoist the sails, sail for about 30 minutes, bring down the sails, start the motor, throw the anchor. You’re there! A beautiful anchorage with a few mosquitoes but a breathtaking view of the Sierra de las Gigantas and turquoise water well sheltered from the wind. A nice place.

Le 8 novembre 2013. November 8th, 2013
De Honeymoon Cove à Bahía Agua Verde. From Honeymoon Cove to Bahía Agua Verde
23 miles nautiques. 23 nautical miles
Aucun vent ! Un calme plat mais un poisson style thon à la chaire rouge d’attrapé. Quelques raies aperçues de loin qui volaient au-dessus de l’eau. Nous sommes restés quelques jours dans la baie et avons fait connaissance de Louise et Earl à bord de My Serenity, un magnifique bateau à moteur. Louise est française de part son père et parlait un superbe français. Earl, un ancien ingénieur, nous a montré avec fierté son bateau. Un couple sur la fin de leur 70aines qui s’éclate sur la Mer de Cortez. Nous sommes allés nous balader pour visiter le village d’Agua Verde avec ses 250 habitants qui vivent principalement de la pêche et de leur fromage de chèvre. Nous avons rencontré des pêcheurs qui à notre surprise n’avaient qu’un petit seau de poissons avec eux et qui ne nous ont pas offert d’en acheter un. Quand nous leur avons parlé, ils nous ont expliqué qu’ils faisaient partie d’une coopérative de pêcheurs qui leur fournissait des moteurs de 60 hpw tout neuf, de l’essence à bas prix et d’autres service en l’échange de leur pêche. L’un deux avait même des bagues dentaires ce qui est au Mexique un véritable luxe ! Pourquoi auraient-ils donc besoin de nous vendre leurs poissons…
No wind yet again! A flat sea but another fish like tuna with red meat caught. We saw from far away a few mantas rays flying above the water. We stayed a few days in the Bahía and it allowed us to meet Louise and Earl onboard their boat My Serenity, a beautiful motor boat. Louise is part French from her Dad’s side and spoke excellent French. Earl, a former engineer, showed us with pride his boat. This is a couple who in their late 70’s are having the time of their life, cruising the Sea of Cortez. We also went to visit the nearby village of Agua Verde. Today about 250 people reside there principally living of producing goat cheese and fishing. We encountered some fishermen who to our surprise only had a small bucked with a few fish. They did not offer to sell us any of them and when we spoke with them, we noticed that one of the fishermen had a set of full set of dental braces which here in Mexico is a real luxury item! So, why would they need to sell us their fish…

Le 12 novembre 2013. November 12th, 2013
De Bahía Agua Verde à Puerto Los Gatos. From Bahía Agua Verde to Puerto Los Gatos
27 miles nautiques. 27 nautical miles
7 heures 30 de navigation à 3.6 nœuds de vent. 7 and half hours of sailing at an average of 3.6 knots
Une bonne journée de voile avec des pointes de vitesse à 6 nœuds. Nous avons aussi entendu des phoques. Nous sommes arrivés à Puerto Los Gatos qui est une baie aux formations géologiques magnifiques. Là, nous avons fait la connaissance d’un groupe de jeunes étudiants et de leurs 5 professeurs. Ils faisaient partie de l’NOLS ( National Outdoor Learning School) qui offre une unité de valeur sur trois mois constituée en 1 mois de trekking dans les montagnes du Mexique, un mois de kayak en mer et un mois d’apprentissage à la navigation sur la Mer de Cortez. Nous leur avons apporté du pain frais et la météo. Nous avons aussi fait la connaissance de Louis, l’instructeur en chef qui travaille pour cette organisation depuis près de 10 ans. Louis travaille uniquement dans la région de La Mer de Cortez. Nous avons eu une discussion sur l’état de la faune dans la Mer de Cortez et Louis nous a confirmé ce que nous pensions avoir remarqué. La Mer de Cortez se vide de sa vie. Depuis 7 ans, Louis n’a plus revu d’orque, depuis 4 ans il n’a plus croisé de macropode, ces groupes de famille de dauphins qui se réunissaient pour chasser, une macropode pouvait compter jusqu’à 10 milles dauphins ! Louis nous a aussi raconté que beaucoup de gringos et des Mexicains avaient porté plainte pour pêche illégale dans le Parc Naturel de La Bahía de Loreto. Après enquête, il s’est avéré que les bateaux de pêche appartiennent à un ami du Ministre de l’Environnement qui donne carte blanche à son copain pour détruite la faune maritime du Parc !!!!!!!!!!

This was a good day of sailing with speed at times reaching 6 knots!!!!!!!!! We also heard a colony of sea lions in full conversation but did not see them. We reached Puerto Los Gatos a bay with an amazing geological formation. There, we also met a group of university students and their 5 teachers. They were part of the NOLS (National Outdoor Learning School) which offered university and high school credits and the course consisted of a month of trekking the Mexican mountains, a month of sea kayaking and a month of learning navigation on the Sea of Cortez. We brought them fresh bread and the weather forecast. We also got to know the director of the course, Louis who has been working in the area for the last 10 years. We spoke about the state of the marine fauna and Louis confirmed what we were noticing. The Sea of Cortez is being emptied of its life. Louis has not sighted any killer whales for the last 7 years nor any macro pods of dolphins in the last 4 years. These large groups of families of dolphins could number up to 10 000 dolphins. Louis also told us that a number of Mexicans and Gringos had filed a complaint for illegal fishing in the Natural Marine Park of Loreto. An inquiry was launched and it was discovered that the fishermen were working for a friend of the Environment Minister who gave his full blessing for the destruction of the marine fauna of the park!

Le 14 novembre 2013. November 14th, 2013
De Puerto Los Gatos à San Evaristo. From Puerto Los Gatos to San Evaristo
32 miles nautiques. 32 nautical miles
6 heures 15 de navigation. 6 hours 15 minutes of no wind !
Pas de vent sauf pour la dernière heure. Une dorade de pêchée. Nous sommes arrivés à San Evaristo pour y découvrir en ancrage à l’eau transparente. Nous avons fait un peu de plongée en apnée et nous avons vu quelques petits poissons bleus et des petites raies. Nous avons refait le plein de légumes et nous sommes repartis.
No wind except for the last hour. A dorado caught. We arrived in San Evaristo to discover a beautiful anchorage with transparent water. We did some snorkelling and saw a few little colourful fish. We stocked up on fresh veggies and left again.

Le 15 novembre 2013. November 15th, 2013
De San Evaristo à Isla San Francisco. From San Evaristo to Isla San Francisco
Nous avons bien démarré notre journée de voile et pendant une heure nous avons pris plaisir à naviguer dans le Canal de San José. Puis le vent nous a faussé compagnie et nous avons encore dû finir notre trajet au moteur. Nous sommes arrivés juste avant un petit orage qui ne nous a apporté qu’une nuit mouvementée mais pas de pluie. Isla San Francisco a une eau transparente comme San Evaristo et une longue plage avec des coquillages. Dommage que les moustiques aient aussi été au rendez-vous.
We started this sailing day with a nice wind and enjoyed gliding on the San José canal for the first hour. Then the wind died on us and yet again we had to finish our trip with the motor. We made it to anchorage just before a little storm with brought us a rocky night but no rain. Isla San Francisco has beautiful turquoise water and a long beach with beautiful seashells. It is too bad that the mosquitoes also came to greet us.

Le 18 novembre 2013. November 18th, 2013
De Isla San Francisco à Caleta Partida. From Isla San Francisco to Caleta Partido
24 miles nautiques. 24 nautical miles
5 heures 30 de navigation. 5 and a half hours of navigation
Nous avions bon espoir de faire de la voile aujourd’hui et pour la première heure Wahkuna nous a montré ce qu’elle pouvait faire avec son génoa. Malheureusement, le vent a faibli encore une fois et nous sommes descendus à 1 nœud de vent. Nous avons donc dû mettre le moteur mais nous avions bon espoir d’attraper notre dîner. Là aussi nous avons manqué de chance. Il faut dire que notre radar pour trouver les poissons ne nous a pas indiqué beaucoup d’activité dans la région. Il est possible que ce soit dû à notre proximité avec la ville de La Paz. Nous sommes arrivés dans la Caleta Partida et nous avions espoir de pouvoir acheter du poisson au campement de pêcheur indiqué dans notre guide daté de 2009. Mais là encore, surprise, le campement était abandonné.
Ceci est notre dernière entrée avant notre arrivée à La Paz demain. Nous avons été admiratifs devant la beauté des paysages que nous avons croisés particulièrement dans la région de la Sierra de las Gigantas. Bons nombres d’encrages avaient aussi de l’eau magnifique et des petits récifs avec de tous petits poissons bleus, jaunes et noirs. Nous avons trouvé la région très verte à cause des nombreux cyclones de l’été. Enfin, les petites villes et villages que nous avons visités étaient pittoresques et nous ont fait découvrir un autre regard sur le Mexique.
Cependant Robert et moi avons aussi été surpris par le contraste entre ce que notre guide de 2009 ainsi que les nombreuses personnes qui avaient fait de la voile il y a 10 ans nous racontaient et la réalité. On nous avons dit que nous allions découvrir une mer pleine de faune. C’était il faut le dire loin d’être le cas. On nous avons dit que nous rencontrerions de nombreux dauphins, nous n’avons croisé que 4 fois des groupes de 2 à 10 dauphins. Nous avions entendu dire que la mer regorgeait de poissons, nos 5 poissons pêchés en quatre semaines démontrent bien que s’est loin d’être le cas actuel. Nombreux sont aussi les personnes il y a quelques années qui n’avaient pas eu le besoin de pêcher car les pongas avec leurs pêcheurs du coin venaient souvent offrir leurs poissons à vendre. Durant tout notre voyage nous n’aurons été approchés qu’une seule fois par un pêcheur.
La Mer de Cortez est un joyau dont les ressources ne semblent pas être gérées correctement par des personnes compétentes et intègres. Reste à espérer que les Mexicains pourront renverser cette tendance.
Pour nous cette première aventure nous aura permis de mieux connaître notre bateau et de découvrir l’évolution de cette région.

We had a great hope of getting some wind for today’s sailing and for the first hour, Wahkuna showed us what she could do with wind in her new genoas. Unfortunately the wind left us, we slowed to 1 knot and at this point we turned on the motor. We had hoped that the motor would at least attract some fish for dinner but there again we ran out of luck. In fact our fish finder device did not show us any fish for most of the way. It is possible that it was due to our proximity to La Paz. We also hoped to be able to buy some fish at the fishing camp indicated in our 2009 edition of the Sea of Cortez Cruising Guide but there again, to our surprise, the camp has been abandoned for some time.
This is our last entry in our journal as we will be reaching La Paz tomorrow. We have been blown away by the beauty of the scenery along the way but particularly by the Sierra de Las Gigantas mountains. A good number of anchorages had crystal clear turquoise water and reefs where we saw numerous colourful small fish. We have also found the coast to be very lush and green due to the numerous summer cyclones that went through this year. Finally, the small towns and villages that we visited were quite picturesque and allowed us to discover another side of Mexico.

Yet, Robert and I were quite surprised by the contrast between what our 2009 Cruising Guide and what numerous people who have cruised the Sea of Cortez during the last 10 years had told us and the reality we encountered. We were told to expect a sea full of life and we can easily say that today it is far from being the truth. We were told that we would meet a large number of dolphins; we meet 4 groups of 2 to 10 animals. We heard that the sea is full of fish but our catch of 5 fish in 4 weeks of fishing appears to indicate that it is not totally accurate. Numerous people told us to expect pongas to come and try to sell us their catch; we only had one fisherman who approached the boat.
The Sea of Cortez is a jewel whose resources do not appear to be managed properly by adequate and ethical people. It is to be hoped that the Mexicans will be able to reverse this tendency.
On this first trip, we will have got to know much more about our boat and the evolution of the region of the Baja California.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s